9,00

Il n’y a pas que Beyoncé

« Je voudrais voir ma chatte
autrement et putain
qu’on la respecte un peu »
La voix impétueuse et enflammée d’une icône noire américaine féministe

Entre narration personnelle et critique culturelle poétique et politique, Morgan Parker confronte société de consommation, médias et féminisme, tissant habilement son histoire personnelle avec la pop culture.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Félix Jousserand

Catégories : , . Genre : Poésie, Format : 150x210, Date de parution : 2021-02-25, Nombres de pages : 128, EAN-ISBN : 979-10-307-0357-3,

Description

« Je voudrais voir ma chatte
autrement et putain
qu’on la respecte un peu »
La voix impétueuse et enflammée d’une icône noire américaine féministe

Entre narration personnelle et critique culturelle poétique et politique, Morgan Parker confronte société de consommation, médias et féminisme, tissant habilement son histoire personnelle avec la pop culture.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Félix Jousserand

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Il n’y a pas que Beyoncé”

dix-neuf − 12 =

À propos de l'auteur

Author

S'inscrivant dans la lignée d'artistes tels que Jim Elledge ou Dorothea Lasky, les textes de Morgan Parker s'enrichissent d'une portée politique, puisqu'elle dirige, avec son amie Angel Nafis, le collectif The Other Black Girl, un duo de poésie féministe noire se produisant à l'international. Détentrice du prix Pushcart, sa poésie et ses essais sont publiés dans de nombreux journaux de renom, dont le New York Times. Porteuse d'un discours décomplexé sur l'identité noire, elle maîtrise l'art d'incorporer la pop culture à l'expérience de la négritude. Il n’y a pas que Beyoncé est son œuvre la plus célèbre.

En savoir plus