À paraître

Lettres à Joséphine

10 janvier 2019

Nicolas Rey

 

« J’étais devenu un fantôme. Une sorte de mort-vivant. J’ai trouvé un ultime sursaut d’énergie pour avaler une poignée de tranquillisants avec un fond de vodka. Je me suis assis dans mon fauteuil club et j’ai regardé une série sur HBO. Je me suis réveillé en pleine nuit. Non. Le cauchemar était bien réel. Joséphine n’était plus amoureuse de moi. »

Si l’amour est la plus forte, la plus dangereuse et la plus répandue des addictions, voici le roman de l’impossible désintoxication, le roman du chagrin d’amour.

J.R.R. Tolkien à 20 ans

17 janvier 2019

Alexandre Sargos

Comment un respectable universitaire d’Oxford, spécialiste en langues anciennes, a-t-il pu devenir le plus grand auteur de fantasy ? La perte précoce de ses parents, les injustices subies par sa mère, son enfance dans les faubourgs viciés de Birmingham, la séparation forcée d’avec sa fiancée, Edith, et surtout l’expérience traumatisante de la guerre de 1914 ont forgé le caractère du jeune John et lui ont inculqué le désespoir inhérent à toute existence. Sa passion pour les mots, et au-delà pour les langues, sa rencontre avec les grandes mythologies nordiques, aimer Edith, en être aimé en retour, et sa foi religieuse inébranlable lui donneront la force d’accepter la mort et de la sublimer dans un récit d’un genre inédit, une nouvelle Genèse, une recréation démiurgique du monde, qui donnera un jour naissance au Seigneur des Anneaux.

Après

17 janvier 2019

Nikki Gemmell

 

Le choix d’une mère, la douleur d’une fille.

« C’est votre mère. » Dès que la porte s’est refermée. J’ai su à ce moment-là qu’Elayn était morte. Comment elle s’y était prise et pourquoi.

En 2015, la mère de Nikki Gemmell, malade, demande à ce qu’on abrège ses jours. Son entourage passe de l’état de choc à un sentiment de culpabilité et d’horreur. Elle n’a laissé aucune lettre. Une foule de questions reste en suspens. Le choix de l’euthanasie était-il un acte d’indépendance ? A-t-il été guidé par le désespoir ou la colère ? Était-ce une ultime reprise de contrôle sur sa vie ?

10 000 litres d’horreur pure

7 février 2019

Thomas Gunzig

Cinq étudiants vont passer un week-end dans un chalet au bord d’un lac perdu en forêt pour se détendre après leurs examens. À la nuit tombée, l’un des deux couples est dérangé par un bruit étrange. Ils aperçoivent par la fenêtre de la chambre une ombre en lisière du bois, sortent pour tenter de débusquer le voyeur… Le cauchemar ne fait que commencer et entraînera la petite bande jusqu’aux tréfonds de l’horreur.

La Vérité

7 février 2019

Neil Strauss

Après avoir traité du thème de la survie, Neil Strauss, le gourou mondial de la drague, revient ici à son principal sujet, la séduction. Mais pour faire cette fois l’exposé honnête d’une grave crise personnelle, en se confiant sur ses rapports amoureux et les conséquences de son comportement.

Mais aussi en se posant toutes les questions. Est-il naturel de rester fidèle à une personne toute sa vie ? Les alternatives à la monogamie favorisent-elles le bonheur et de meilleures relations ? Qu’est-ce qui nous pousse à choisir notre partenaire ? Peut-on empêcher l’amour de s’atténuer avec le temps et se dissoudre dans le mariage ?

Métaphysique de la viande

7 mars 2019

Christophe Siébert

Métaphysique de la viande reprend un seul volume deux romans cultes.

Nuit noire retrace l’histoire d’un tueur en série de son enfance à sa mort. Le narrateur y expose sans aucune censure ses fantasmes et sa conception du monde. Alors que la littérature et le cinéma présentent les tueurs en série comme des incarnations sexy et flamboyantes du Mal, Nuit noire montre ce qu’ils sont : des imbéciles dangereux et sans gloire.

Polar de gare nerveux et violent, influencé par Lovecraft, Dick et Manchette, Paranoïa est soit le récit d’une fin du monde, soit le délire de personnages qui pensent découvrir un complot, soit encore du tourisme dans un univers malade.

Ce n’est qu’un au-revoir

14 mars 2019

Romain Monnery

Qui n’a jamais rêvé de partir, tout plaquer, tout quitter, rompre, en sortir, s’échapper, fuir ? Son travail, son conjoint, sa famille, son manuscrit, Facebook… Encore faut-il oser.

Voici, pour tous les velléitaires de l’abandon, les victimes du ras-le-bol général, les dépressifs chroniques ou occasionnels, un petit guide de la rupture à lire en le dégustant, qui leur donnera avec humour les raisons de passer le pas. Un florilège ironique et tendre, exercice de style jubilatoire et salvateur, à lire et partager sans modération.

Une histoire du rock pour les ados

14 mars 2019

Edgar Garcia et Evelyne Pieillier

Nouvelle édition mise à jour.

Traitant d’un objet originellement appréhendé par les jeunes, pensé par le collectif Zebrock après des années d’interventions dans toute la France auprès des lycéens et des collégiens, ce livre ambitionne de donner à comprendre une histoire culturelle par ceux qui la ressentent de façon immédiate. Établir, donc, le contexte historique, social, économique et politique du rock, et l’inscrire dans une histoire collective, l’affilier à des courants culturels et le mettre en lien avec d’autres champs artistiques.

Simili love

4 avril 2019

Antoine Jaquier

En 2040, Foogle rend public l’accès au dossier numérique de tous. La notion de vie privée disparaît, c’est la Grande Lumière. Privés d’intimité, les gens s’isolent. Bientôt, Foogle met sur le marché les premiers androïdes qui feront office de compagnes et de facilitateurs de vie – des Smartphones améliorés, à forme humaine.

Les géants du numérique, de la finance, de la pharmaceutique et de l’agroalimentaire fusionnent pour ne former qu’un conglomérat, DEUS, rendant obsolètes les gouvernements. Les divertissements sont omniprésents. Le réchauffement climatique provoque des mouvements de populations inédits. Pour les plus riches, la santé parfaite devient une fin en soi. Trois castes se dessinent : les Élites, 5% de la population, les désignés, 25%, et les inutiles, 70%.

En 2050, le narrateur, un désigné, écrivain quinquagénaire né dans les années 1990 qui tente de trouver sa place dans cette première moitié de XXIe siècle en pleine révolution, après des années de dépression et de solitude, tombe fou amoureux de son androïde…

Jean Laffont, roi de Camargue

11 avril 2019

Jacky Simeon

Au Diable Vauvert, éditeur indépendant

Figure incontournable du monde des taureaux et de la Camargue, le manadier Jean Lafont s’est éteint le vendredi 13 janvier 2017, à l’âge de 94 ans.

Éleveur et cavalier passionné, outre les taureaux et les chevaux, par l’opéra, la littérature ou encore la botanique, Jean Lafont était un homme ouvert, libre et charismatique, malicieux, fantaisiste, d’une grande finesse d’esprit et d’une immense culture, entouré d’amis artistes et écrivains. Il a mené une vie à l’emblème d’une région : fière et libre.

Jacky Simeon raconte ici sa vie d’éleveur camarguais sur un mode romanesque, et lui rend l’hommage que ce grand symbole de la Camargue méritait.