18,00

Mort aux Ramones

Groupe fondé en 1976, symbole ultime du punk new-yorkais, Les Ramones n’ont jamais connu la fortune ni le succès aucun autre groupe n’a eu une influence aussi sidérante sur le rock contemporain. La saga de ce groupe mythique est ici racontée de l’intérieur par un membre fondateur, Dee Dee, bassiste et principal compositeur du groupe. C’est le livre autobiographique d’un être malheureux, fondamentalement désespéré et qui passe sans cesse d’un humour de l’outrance à une mauvaise foi comparable à celle d’un Bukowski. Car l’histoire des Ramones, c’est l’histoire des premiers « white trash » : d’origine pauvre, nés dans des familles explosées, marqués par la guerre dans leur enfance, ils vont toute leur carrière sentir le succès tout proche sans jamais l’atteindre. Leur vie n’est pas drôle, le groupe n’a pas de chance, c’est la défonce permanente, l’ambiance souvent glauque, hardcore et Dee Dee n’enjolive rien. Ce sont de vrais loosers, et des loosers pas magnifiques, condamnés toute leur vie à la rage. Cela donne un témoignage attendrissant et authentique, souvent burlesque, comparable aux meilleures biographies de jazzmen, Straight life de Art Pepper ou Comme un chien de Mingus. Mais cette biographie est aussi celle d’une époque, où l’on croise à New York tous les copains de Dee Dee et du groupe : Sid Vicious, Richard Hell, Blondie, Steve Bator,… toute la scène musicale punk New Yorkaise des années 70. Cela donne un grand morceau d’histoire musicale et culturelle.

UGS : VAU0440.Catégorie : . Genre : Récit, Format : 130 X 198, Date de parution : 2002-11-26, Nombres de pages : 280, EAN-ISBN : 9782846260442,

Description du produit

Groupe fondé en 1976, symbole ultime du punk new-yorkais, Les Ramones n’ont jamais connu la fortune ni le succès aucun autre groupe n’a eu une influence aussi sidérante sur le rock contemporain. La saga de ce groupe mythique est ici racontée de l’intérieur par un membre fondateur, Dee Dee, bassiste et principal compositeur du groupe. C’est le livre autobiographique d’un être malheureux, fondamentalement désespéré et qui passe sans cesse d’un humour de l’outrance à une mauvaise foi comparable à celle d’un Bukowski. Car l’histoire des Ramones, c’est l’histoire des premiers « white trash » : d’origine pauvre, nés dans des familles explosées, marqués par la guerre dans leur enfance, ils vont toute leur carrière sentir le succès tout proche sans jamais l’atteindre. Leur vie n’est pas drôle, le groupe n’a pas de chance, c’est la défonce permanente, l’ambiance souvent glauque, hardcore et Dee Dee n’enjolive rien. Ce sont de vrais loosers, et des loosers pas magnifiques, condamnés toute leur vie à la rage. Cela donne un témoignage attendrissant et authentique, souvent burlesque, comparable aux meilleures biographies de jazzmen, Straight life de Art Pepper ou Comme un chien de Mingus. Mais cette biographie est aussi celle d’une époque, où l’on croise à New York tous les copains de Dee Dee et du groupe : Sid Vicious, Richard Hell, Blondie, Steve Bator,… toute la scène musicale punk New Yorkaise des années 70. Cela donne un grand morceau d’histoire musicale et culturelle.

Rédiger une réponse

*

À propos de l'auteur

Author

Né en 1951, mort en 2002, Dee Dee Ramone, de son vrai nom Douglas Glenn Colvin, est l’un des membres fondateurs des Ramones. Il a été le bassiste et le compositeur de plus de la moitié de leurs chansons.

En savoir plus