20,00

Le Monde selon Varick

Qu’arrive-t’il à Marcelo, poète obèse et obsédé, être tiraillé entre grâce et vulgarité, à Rita, la danseuse torturée, à Tebaldo, le collectionneur fou, à cette petite communauté d’espagnols à New York-Terre qui traînent leur nostalgie en cette fin de millénaire ? Rien ! Car rien n’arrive jamais, jamais ici ! Pourtant quelque chose a bien dû arriver pour que ces trois personnages soient habités par un même souvenir, souvenir d’avoir un jour été une conscience éveillée, d’avoir un jour éprouvé leur présence au monde, d’avoir pu, simplement, ressentir la joie d’Être. Alors, entre mélancolie et espoir, contre un système qui impose l’oubli, Marcelo, Rita, Tebaldo, vont chercher à faire renaître ce souvenir, chercher à atteindre cette autre Réalité. Chacun à leur manière, ils vont chercher et cette quête va donner un sens à leur existence. Ils vont chercher dans les arts la porte de cet autre monde, ils vont chercher dans leurs rêves, ils vont regarder en eux, ils vont écouter les voix, celle du cœur…celle de Varick. Varick, une voix extra-terrestre, un esprit supérieur, un Être absolu, qui les guide vers une autre Réalité. Car il existe une planète analogue, Terra Merveille, lieu de la fantasmagorie, du rêve et du sublime où vivent, dans un état de pure conscience, un autre Marcelo, une autre Rita, un autre Tebaldo. C’est ce que nous raconte dans ses Mémoires une petite chatte précieuse au nom aussi doux qu’improbable d’Octaviana Maria. Comment ne pas la croire ? Comment ne pas se laisser délicieusement convaincre par la visite guidée du Royaume des Mages, de la planète Eleusis, de la cité d’Erumbourg, de tous ces lieux du possible ? Comment ne pas se laisser emporter dans ces mondes oniriques et merveilleux que brode Ibanez à chaque nouveau chapitre, à chaque nouvelle allégorie de cette quête philosophique de l’Être, à chaque nouvelle rencontre avec des personnages tous plus fous et plus géniaux ? En mêlant constamment réalisme et fantastique, humour et spiritualité, en révolutionnant le style à chaque nouveau chapitre, Ibanez déconstruit nos certitudes et libère notre imagination. Alors, la magie opère et déborde le roman. Et construisant page après page un nouveau monde, Ibanez ne fait pas que nous entraîner dans une aventure extra-ordinaire, il nous donne à voir le monde, notre monde, avec de nouveaux yeux. L’écriture d’Ibáñez, il faut le dire, est prodigieuse. Elle possède des fulgurances et des éclats inouïs.

UGS : VAU0336.Catégories : , . Genre : Roman, Format : 130 X 198, Date de parution : 2002-01-11, Nombres de pages : 728, EAN-ISBN : 9782846260244,

Description

Qu’arrive-t’il à Marcelo, poète obèse et obsédé, être tiraillé entre grâce et vulgarité, à Rita, la danseuse torturée, à Tebaldo, le collectionneur fou, à cette petite communauté d’espagnols à New York-Terre qui traînent leur nostalgie en cette fin de millénaire ? Rien ! Car rien n’arrive jamais, jamais ici ! Pourtant quelque chose a bien dû arriver pour que ces trois personnages soient habités par un même souvenir, souvenir d’avoir un jour été une conscience éveillée, d’avoir un jour éprouvé leur présence au monde, d’avoir pu, simplement, ressentir la joie d’Être. Alors, entre mélancolie et espoir, contre un système qui impose l’oubli, Marcelo, Rita, Tebaldo, vont chercher à faire renaître ce souvenir, chercher à atteindre cette autre Réalité. Chacun à leur manière, ils vont chercher et cette quête va donner un sens à leur existence. Ils vont chercher dans les arts la porte de cet autre monde, ils vont chercher dans leurs rêves, ils vont regarder en eux, ils vont écouter les voix, celle du cœur…celle de Varick. Varick, une voix extra-terrestre, un esprit supérieur, un Être absolu, qui les guide vers une autre Réalité. Car il existe une planète analogue, Terra Merveille, lieu de la fantasmagorie, du rêve et du sublime où vivent, dans un état de pure conscience, un autre Marcelo, une autre Rita, un autre Tebaldo. C’est ce que nous raconte dans ses Mémoires une petite chatte précieuse au nom aussi doux qu’improbable d’Octaviana Maria. Comment ne pas la croire ? Comment ne pas se laisser délicieusement convaincre par la visite guidée du Royaume des Mages, de la planète Eleusis, de la cité d’Erumbourg, de tous ces lieux du possible ? Comment ne pas se laisser emporter dans ces mondes oniriques et merveilleux que brode Ibanez à chaque nouveau chapitre, à chaque nouvelle allégorie de cette quête philosophique de l’Être, à chaque nouvelle rencontre avec des personnages tous plus fous et plus géniaux ? En mêlant constamment réalisme et fantastique, humour et spiritualité, en révolutionnant le style à chaque nouveau chapitre, Ibanez déconstruit nos certitudes et libère notre imagination. Alors, la magie opère et déborde le roman. Et construisant page après page un nouveau monde, Ibanez ne fait pas que nous entraîner dans une aventure extra-ordinaire, il nous donne à voir le monde, notre monde, avec de nouveaux yeux. L’écriture d’Ibáñez, il faut le dire, est prodigieuse. Elle possède des fulgurances et des éclats inouïs.

Rédiger une réponse

*

À propos de l'auteur

Author

Né à Madrid en 1961, Andrés Ibáñez est licencié en philologie hispanique et a été pianiste de jazz durant de nombreuses années. Dès la parution en 1995 de son premier roman, La música del mundo, il a été reconnu comme l’un des romanciers les plus originaux et ambitieux de la littérature espagnole contemporaine.

En savoir plus
  • L'Ombre de l'oiseau lyre

    Ibanez, Andrés

    Après la perte de son âme, Adénar, jeune prince de la planète Glabris, souffre d’un mal...

    20,00